Télécharger cette page en PDF

7e journée valaisanne de recherche translationnelle en réadaptation

Situation Coronavirus

Suite aux nouvelles décisions de la Confédération et du canton du Valais, tous les événements organisé à l'Espace Congrès et Séminaires de la CRR sont ANNULES jusqu'à fin avril. La situation sera réévaluée selon l'évolution de l'épidémie.

 


Pour sa 7e édition, la Journée Valaisanne de Recherche Translationnelle en Réadaptation aborde le thème du genre. Comme le rappelle la Dr Joëlle Schwartz et la Prof. Carole Clair, co-oratrices de cette journée, « la médecine moderne a été développée dans un cadre scientifique très masculin : les expérimentations étaient effectuées sur des rats mâles, les essais cliniques sur des hommes, et leurs résultats étaient ensuite extrapolés aux femmes ». En 2014, le très influent National Institute of Health américain, ayant réalisé les conséquences négatives d’un biais lié au genre sur les conclusions des travaux de recherche, a publié des guidelines pour promouvoir l’inclusion d’individus des deux sexes comme sujets de recherche. Afin d’accroître la généralisation des résultats des études à près de 50% de la population mondiale, il est temps d’étudier le phénomène et de  combattre certaines idées reçues. La réadaptation n’est pas non plus épargnée par le biais ou l’effet "genre". Au-delà de la réponse à la prise de médicaments, première différence qui vient généralement à l’esprit, on peut se demander si les femmes et les hommes abordent de la même manière leur parcours de réadaptation-réinsertion après un accident ou une maladie ? Certaines spécialités sont aussi marquées par une prédominance féminine ou masculine parmi les patients qui pourrait influencer les résultats des études qui y sont menées. La réadaptation professionnelle est en effet à forte prédominance masculine. La réadaptation de la douleur chronique s’adresse en revanche plus souvent à une population féminine. Les prises en charge, les résultats obtenus sont-ils transposables sans autre forme de procès au genre minoritairement représenté? Dans ces domaines, on parle volontiers de complexité biopsychosociale comme un des facteurs-clé qui a le plus d’influence sur le succès ou l’échec. La réadaptation pourrait-elle en fin de compte nous aider à mieux comprendre à quel point hommes et femmes, en dépit de leurs  différences, partagent la même complexité… humaine ?
Les organisateurs  

Intervenants

  • Prof. Carole CLAIR, MD, MSc | Professeure associée, Co-cheffe de département | Département de Formation, Recherche et Innovation | Unisanté, Lausanne
  • Dr Joëlle Schwarz, MSc, PhD | Responsable de recherche, Responsable de l’Unité médecine et genre | Département de Formation, Recherche et Innovation | Unisanté, Lausanne

Programme

13h00 - 13h05

Mot de bienvenue

13h05 - 15h05

Présentation des projets de recherche

HES-SO Valais/Wallis, EPFL, CRR Sion

15h05 - 15h25

Pause

15h25 - 16h15

Médecine et genre : de la recherche à la pratique clinique

Prof. Carole Clair, Dr Joëlle Schwarz

16h15 - 16h30

Conclusion

16h30

Apéritif

Frais de cours

Gratuit

Flyer


Annulé

Frais de cours

Gratuit

Renseignements

Flyer

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience utilisateur et réaliser des statistiques de visites.
Lire les mentions légales ok