Télécharger cette page en PDF

Sécurité sociale

  1. Institution de prévoyance
  2. La Caisse de pensions Suva est une caisse enveloppante, régie selon le principe de la primauté des cotisations, qui a pour but de prémunir les collaborateurs, ainsi que leurs survivants, contre les conséquences économiques résultant de la vieillesse, de l’invalidité et du décès. La CRR prend en charge plus de la moitié des cotisations et les assurés ont la possibilité, dès l’âge de 42 ans, de verser des cotisations supplémentaires pour la retraite anticipée. 

    À partir de 42 ans également, les assurés ont le choix entre deux plans de prévoyance. Pour les collaborateurs travaillant à temps partiel, la déduction de coordination est adaptée au taux d’occupation. Le règlement offre aux assurés plusieurs variantes de retraite à la carte entre l’âge de 58 et 70 ans. Au maximum 50 % de l’avoir de vieillesse peuvent être perçus sous forme de capital. À compter du 1er janvier 2022, le taux de conversion d’une rente à l’âge de 65 ans est de 4,48 % (taux d’intérêt technique : 1,5 %).

  3. Assurance-maladie
  4. La Suva a conclu un contrat collectif avec la CSS pour l’assurance-maladie de ses collaborateurs. Celui-ci comprend l’assurance de base avec une assurance complémentaire pour la division semi-privée, assurance pour soins dentaires incluse. La moitié de la prime contractuelle est prise en charge par l’employeur.

  5. Assurance-accidents
  6. Selon la loi sur l’assurance-accidents, les collaborateurs sont assurés à titre obligatoire par leur employeur contre les accidents et maladies professionnels. Les collaborateurs qui travaillent au moins huit heures par semaine sont également assurés contre les accidents non professionnels. Les primes pour l’assurance contre les accidents non professionnels sont entièrement prises en charge par l’employeur. L’assurance-accidents complémentaire permet en outre de rembourser aux collaborateurs les frais de traitement non couverts selon la LAA et la LAM. La moitié de la prime est prise en charge par l’employeur. 

  7. Prolongation du paiement du salaire et indemnité journalière en cas de maladie ou d’accident
  8. En cas de maladie et d’accident, les collaborateurs ont droit au plein salaire pendant douze mois, mais au plus durant deux ans et au maximum jusqu’au moment où les rapports de travail prennent fin. Dès la fin du versement du salaire, les collaborateurs touchent une indemnité journalière jusqu’à concurrence de 80 % de leur salaire (pendant un an en cas de maladie, jusqu’au recouvrement de la pleine capacité de travail ou jusqu’au versement éventuel d’une rente LAA en cas d’accident).

  9. Congé maternité et adoption
  10. Les collaboratrices ont droit à un congé maternité payé de seize semaines (au lieu des quatorze semaines prévues dans la loi), huit semaines en cas d’adoption.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience utilisateur et réaliser des statistiques de visites.
Plus d'infos sur les cookies ok